Serveur Francophone Semi-RP dédié à Project Zomboid - Build 38.30
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis Belserio !

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Je suis Belserio !   Sam 24 Fév - 23:28

J'étais en cours quand tout a commencé. Alors que j'écoutais un cours d'histoire des plus soporifique, une de ces choses, que j'appelle noctambule, s'est jetée sur la porte de la salle. Furieux, le vieux rabougri a ouvert la porte, cependant il n'a pas eu le temps de dire quoique ce soit : le noctambule s'est rué sur lui et lui a arraché la carotide. Dommage pour lui, il nous rabâché souvent qu'il était important de connaître l'Histoire du monde, mais connaître l'avenir lui aurait été plus utile …
c'est la première mort à laquelle j'ai assisté, j'en ai vu bien d'autre, mais bizarrement elles ne m'ont pas marqué. Sans doute y suis-je trop habitué. Pour revenir à ma petite histoire, pendant que le prof se faisait égorgé, beaucoup ont paniqué, moi y compris : qu'est ce que j'ai fait ? J'ai pris mes jambe à mon cou bien sûr! Mon pote Seb est passé devant, et je l'ai suivit, en chopant mon sac au passage (par pur réflexe). Dans le couloir c'était la panique générale, des noctambule et le sang qui giclait de partout: il me fallut peu de temps avant de glisser sur une des marres, me retrouvant au sol, et qu'un mort n'en profite. par chance je tenais encore mon sac à dos à la main, et ce pur réflexe me sauva la vie. je l'ai placé sur mon torse, et l'autre s'est archarné dessus, me laissant suffisament de temps pour placer mes pieds sur son bassin et le repousser. En me relevant, j'ai cherché Seb, mais il avait disparu. je me suis alors échappé par une des fenêtres, laissant derrière moi cet enfer ! je suis rentré chez moi, paniqué. Ni ma mère, ni mon frère n'étaient rentrés, j'ai alors pris les devant en remplissant des sacs de vivres et de linges, puis j'ai attendu.
bref la suite vous la connaissait sans doute, ça se résume à familles séparées, peut être morte ? Des actions militaires pour "sauver" des survivants, quelques rares informations à la télé … puis plus rien … juste le silence … à non !  même le silence aurait été plus réconfortant. Au lieu de ça, on entend des râles, ou grognements comme vous voulez. Ces choses qui rôdent un peu partout, impossible de dormir avec eux. je suis resté quelques jours enfermé chez moi, attendant … je sais pas un espoir peut être, me réveiller … mais rien ! Enfin si, une nuit, un noctambule est rentré en fracassant une fenêtre, je peux vous dire que ça m'a bien réveillé, ni une ni deux, je me suis armé de la batte de baseball de mon frère, j'ai descendu les escaliers, je suis passé dans son dos, et je lui ai fracasé le crâne !
 
Au matin j'ai décidé de prendre la route. Inutile d'attendre d'avantage, je n'ai plus d'espoir, et je suis resté assez de temps dans le coin de ma chambre, les jambes ramenées contre moi, craignant qu'une de ces choses ne me saute dessus. il est temps de faire face à ce nouveau monde, je ne cherche pas à jouer les héros, mais à survivre. Pourtant, j'ai décidé que si je devais mourir, ça serait face à ses noctambules, mon couteau dans une mains, mon flingue dans l'autre ! Mon prénom importe peu, ce monde n'est plus le même, et moi non plus, aujourd'hui je m'appelle Belserio !
Revenir en haut Aller en bas
Léon Kénédy

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 25/05/2017
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Je suis Belserio !   Dim 25 Fév - 1:27

Salut,
merci pour ton partage, par contre essai d'aéré plus ton texte en mettant plus de retour à la ligne et en espacent tes paragraphe pour évité l'impression de " bloc " du texte.

Je te montre sur ton texte:

belserio a écrit:
J'étais en cours quand tout a commencé.

Alors que j'écoutais un cours d'histoire des plus soporifique, une de ces choses, que j'appelle noctambule, s'est jetée sur la porte de la salle.

Furieux, le vieux rabougri a ouvert la porte, cependant il n'a pas eu le temps de dire quoique ce soit : le noctambule s'est rué sur lui et lui a arraché la carotide.

Dommage pour lui, il nous rabâché souvent qu'il était important de connaître l'Histoire du monde, mais connaître l'avenir lui aurait été plus utile …

C'est la première mort à laquelle j'ai assisté, j'en ai vu bien d'autre, mais bizarrement elles ne m'ont pas marqué. Sans doute y suis-je trop habitué.

Pour revenir à ma petite histoire, pendant que le prof se faisait égorgé, beaucoup ont paniqué, moi y compris : qu'est ce que j'ai fait ? J'ai pris mes jambe à mon cou bien sûr! Mon pote Seb est passé devant, et je l'ai suivit, en chopant mon sac au passage (par pur réflexe).

Dans le couloir c'était la panique générale, des noctambule et le sang qui giclait de partout:
il me fallut peu de temps avant de glisser sur une des marres, me retrouvant au sol, et qu'un mort n'en profite.
Par chance je tenais encore mon sac à dos à la main, et ce pur réflexe me sauva la vie.
Je l'ai placé sur mon torse, et l'autre s'est archarné dessus, me laissant suffisament de temps pour placer mes pieds sur son bassin et le repousser.

En me relevant, j'ai cherché Seb, mais il avait disparu. je me suis alors échappé par une des fenêtres, laissant derrière moi cet enfer !

Je suis rentré chez moi, paniqué. Ni ma mère, ni mon frère n'étaient rentrés, j'ai alors pris les devant en remplissant des sacs de vivres et de linges, puis j'ai attendu.

Bref la suite vous la connaissez sans doute, ça se résume à familles séparées, peut être morte ? Des actions militaires pour "sauver" des survivants, quelques rares informations à la télé …

Puis plus rien … Juste le silence … à non !  Même le silence aurait été plus réconfortant.

Au lieu de ça, on entend des râles, ou grognements comme vous voulez.

Ces choses qui rôdent un peu partout, impossible de dormir avec eux. je suis resté quelques jours enfermé chez moi, attendant … Je sais pas un espoir peut être, me réveiller … Mais rien !

Enfin si, une nuit, un noctambule est rentré en fracassant une fenêtre, je peux vous dire que ça m'a bien réveillé, ni une ni deux, je me suis armé de la batte de baseball de mon frère, j'ai descendu les escaliers, je suis passé dans son dos, et je lui ai fracasé le crâne !
 
Au matin j'ai décidé de prendre la route. Inutile d'attendre d'avantage, je n'ai plus d'espoir, et je suis resté assez de temps dans le coin de ma chambre, les jambes ramenées contre moi, craignant qu'une de ces choses ne me saute dessus.

Il est temps de faire face à ce nouveau monde, je ne cherche pas à jouer les héros, mais à survivre.

Pourtant, j'ai décidé que si je devais mourir, ça serait face à ses noctambules, mon couteau dans une mains, mon flingue dans l'autre !

Mon prénom importe peu, ce monde n'est plus le même, et moi non plus, aujourd'hui je m'appelle Belserio !

Tu vois dans la nouvelle disposition les morceaux du texte sont soit regroupé en petit paragraphe ( si l'action ou la description se tiens) ou, en phrase qui sont sur une ou deux ligne séparé par un espace.

Si tu décris une scène et que tu veux faire une aparté pour préciser quelque chose , reviens à la ligne et saute une ligne pour montrer que tu parle d'autre choses.

De même pour évité des paragraphe trop compacte quand tu décris des scène, essai de séparer les différente action par un retour à la ligne et un saut de ligne.

Visuellement, le mieux c'est de faire un retour à la ligne sur les ponctuation des point/point d'exclamation/d'interrogation/point de suspension.

Pense aussi à mettre un espace et une majuscule après toutes les forme de point, même les point de suspension.

Encore merci pour ton texte et n’hésite pas à en faire d'autre!

Bon jeu
Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis Belserio !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Last Hope :: Zone Role Play-
Sauter vers: